La défense extérieure contre l’incendie

La défense extérieure contre l’incendie (DECI) a pour objet d’assurer, en fonction des besoins résultant des risques à prendre en compte, l’alimentation en eau des moyens des services d’incendie et de secours par l’intermédiaire de points d’eau identifiés à cette fin.

Les principaux textes régissant la DECI dataient de 1951. Depuis 2011, la règlementation nationale a évolué, conduisant à la rédaction du règlement départemental de la défense extérieure contre l’incendie (RDDECI) approuvé par l’arrêté préfectoral n°2017/039/CAB/SIDPC du 24 février 2017.

Ce document, qui s’accompagne d’un guide technique, permet ainsi de redéfinir les responsabilités et missions des différents acteurs de la DECI. L’objectif principal de ces évolutions et de pouvoir disposer d’une DECI dite de « proximité » avec des besoins en eau définis sur la base d’une analyse des risques.

L’échange d’information est également un enjeu majeur de la réforme. Un logiciel de gestion partagée des points d’eau incendie (« Remocra ») est mis à disposition de l’ensemble des acteurs de la DECI depuis le 9 juillet 2018. Cet outil permet ainsi de répondre à la fois aux obligations règlementaires propres à la gestion des points d’eau incendie mais également aux besoins opérationnels des sapeurs-pompiers.

L’ensemble des documents utiles à la DECI sont accessible depuis le logiciel de gestion partagé des points d’eau incendie : https://risques.sdis77.fr/remocra

Le service en charge des risques industriels et de la défense extérieure contre l’incendie assure le pilotage de la doctrine DECI en lien avec les chefs de groupements territoriaux et les chefs de centre d’incendie et de secours.

Cette action peut avoir de graves conséquences, voici lesquelles :

  • Baisse du débit dans le réseau de distribution d’eau;
  • Indisponibilité des points d’eau pour les sapeurs-pompiers en cas d’incendie;
  • Risque de blessures par la pression de l’eau à l’ouverture;
  • Inondation des chaussées;
  • Dégâts des eaux dans des locaux situés en sous-sol;
  • Sur-sollicitation téléphonique sur les numéros d’appels d’urgence.

Le saviez-vous ?

La majorité des poteaux et bouches incendie ont un débit de l’ordre de 60 m3/h. Imaginez les conséquences sur le réseau d’eau si ces derniers sont ouverts sans raisons !

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×