L’hémorragie

Une hémorragie est une perte de sang prolongée qui pro­vient d’une plaie ou d’un orifice naturel et qui ne s’arrête pas spontanément. 

Réagir en cas d’hémorragie :

  • Demander à la victime de comprimer immédiatement l’endroit qui saigne ou à défaut, le faire à sa place.
  • Allonger la victime.
  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112.
  • Si le saignement se poursuit, reprendre la compression directe par-dessus l’éventuel pansement compressif.
  • Si la compression directe d’une hémorragie d’un membre est inefficace (le saignement persiste malgré tout) ou impossible (nombreuses victimes, catastrophes, situations de violence), mettre en place un garrot au-dessus de la plaie pour arrêter le saignement.
  • Rassurer la victime, en lui parlant régulièrement et en lui expliquant ce qui se passe.
  • Protéger la victime contre la chaleur, le froid ou les intempéries, la réchauffer si nécessaire, la couvrir.
  • Surveiller l’apparition de signes d’aggravation (sueurs abondantes, sensation de froid, pâleur intense, perte de connaissance) :
    • contacter à nouveau les secours pour signaler l’aggravation ;
    • pratiquer les gestes qui s’imposent si la victime a perdu connaissance ou fait un arrêt cardiaque.

Réaliser une compression directe :

  • Appuyer fortement sur l’endroit qui saigne avec les doigts ou la paume de la main, en interposant une épaisseur de tissu propre recouvrant complètement la plaie (mouchoirs, torchons, vêtements…) jusqu’à l’arrivée des secours ;
  • En l’absence d’un tissu propre, la victime ou le sauveteur réalise la compression avec sa main, si elle le peut.

Réaliser un pansement compressif :

  • Si le sauveteur doit se libérer et que la victime ne peut pas appuyer elle-même sur la plaie, remplacer la compression manuelle par une épaisseur de tissu propre en la fixant avec une bande élastique ou un lien suffisamment serré pour éviter que le saignement ne reprenne.

ATTENTION : ne pas faire de pansement compressif lorsque l’endroit qui saigne est situé au niveau du cou, de la tête, du thorax ou de l’abdomen.

  • L’asseoir, tête penchée en avant (ne jamais l’allonger) ;
  • Lui demander de se moucher vigoureusement ;
  • Lui demander de se comprimer les deux narines avec les doigts, durant 10 minutes, sans relâcher ;
  • Demander un avis médical si :
    • le saignement ne s’arrête pas ou se reproduit ;
    • le saignement survient après une chute ou un coup ;
    • la victime prend des médicaments, en particulier ceux qui augmentent les saignements.

Il s’agit toujours d’un signe pouvant traduire une maladie grave nécessitant une prise en charge médicale.

  • Installer la victime dans la position :
    • Où elle se sent le mieux, si elle est consciente ;
    • En position latérale de sécurité si elle a perdu connaissance et qu’elle respire ;
  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112 ;
  • Surveiller la victime en permanence.

  • Allonger la victime ;
  • Demander un avis médical et appliquer les consignes.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×